Mots-clés

, , ,

1 (5)

Six Flying Dragons 육룡이 나르샤

Réflexions sur les épisodes 29 à 33 (sur 50)

🌑🌑🌑🌑🌕

Alors que l’organisation des Anonymes se dévoile petit à petit à nous et que Bang-Won commence lentement à basculer du côté obscure, Six Flying Dragons prend un nouveau tournant. Plusieurs révélations et événements importants surviennent durant ces quatre épisodes, comme par exemple l’introduction de Cheok Sa-Kwang qui va probablement se révéler être un adversaire à la taille de Bang-Ji, enfin. Mais aussi la mise en place de la reforme de redistribution des terres, ou encore la véritable identité de Cho-Young qui avait la main mise sur le salon des gisaeng Hwa Da San  pour le compte des Anonymes.

Mais celui qui est véritablement mis à l’honneur est Bang-Won. Notre dragon pousse ses talents de stratège à son maximum, mais il en est malheureusement arrivé à un stade où son intérêt personnel passe avant l’intérêt de la reforme. La peur de devenir impuissant le pousse à agir, mais à agir seul. Et c’est cette solitude qui rend sa condition aussi poignante. Je suis impressionnée par la capacité qu’ont les scénaristes de nous donner une vision totalement différente des personnages historiques. Ayant conscience de l’homme barbare qu’a été Taejong, je n’aurais jamais pensé pouvoir compatir à sa cause. Pas entièrement cependant car j’aime beaucoup Do-Jeon.

1 (3)sixdragons30-00521

Je suis excitée de voir Bang-Won prendre les choses en mains, mais je ne peux en même temps pas m’empêcher de regretter le temps où l’organisation de Joseon n’était encore qu’une pousse et que celle-ci contenait les espoirs et les rêves de chacun. Le drama devient de plus en plus sombre, l’atmosphère de plus en plus pesante à mesure que Bang-Won s’enfonce dans le secret et le mensonge, et le moment fatidique où toute la vérité éclatera semble plus proche que jamais. Et même si l’admiration que possède Bang-Won pour Do-Jeon a été quelque peu ravivée dans le 32ème épisode,  les rouages du destin sont en marche. C’est une lutte sans merci entre deux esprits à l’ego surdimensionné.

Après avoir entendu les véritables intentions de Do-Jeon – c’est à dire écarter le roi de la politique du pays et établir une sorte de monarchie constitutionnelle – notre jeune dragon ne peut évidemment pas rester passif. Et même s’il reconnait que cette idée est juste, il ne peut personnellement pas imaginer un futur dans lequel il n’aurait aucun rôle. Quiconque connait un tant soit peu son caractère et ses ambitions ne sera donc pas étonné de sa réaction.

C’est le moment ou jamais de prendre en compte les conseils du chef de l’organisation qui le met en garder de façon avisée: « Dans le but de tromper tes ennemis, tu doit également tromper ceux qui t’entourent ainsi que toi-même. Mais si tu le fais pendant trop longtemps, tu prends le risque de devenir le mensonge que tu as prétendu être. Sois prudent. »  Kim Myeong-Min est toujours aussi bon (il ne joue pas Do-Jeon, il EST Do-Jeon) et Yoo Ah In n’a jamais rendu son personnage aussi convainquant que dans ces épisodes, ce qui rend leur futur confrontation d’autant plus déchirante.

SR33650105_w1280_h720sixdragons29-00467

Do-Jeon n’est jamais aussi efficace que lorsqu’il se lève et agit réellement. Il a cette sincérité et cette aura magnétique qui ont le don de toucher ceux à qui il s’adresse, et il était temps qu’il aille à la rencontre du peuple, parce qu’après tout, c’est ce dernier qui est un premier lieu concerné par la reforme de redistribution des terres. Les paysans ont trop souffert et trop goûté à l’injustice pour avoir encore foi en un monde équitable, il leur faut des actes et cet « autodafé » était le meilleur moyen de raviver la flamme de la révolte. A bien des égards, ces épisodes interrogent sur la bonne utilisation de la politique. Quelle place doit être occupée par qui pour que le pays ne devienne pas corrompu? Jusqu’où peut-on aller pour une cause qui nous semble bonne?

L’atmosphère devient plus sombre en raison également des trahisons qui planent au fur et à mesure que les alliances semblent s’affaiblir. Le cas de Jung Mong-Joo est très intéressant dans la mesure ou il représente à lui seul l’ultime allié de Goryeo. La flèche qu’il plante en plein cœur de son ancien camarade en complotant pour le faire exiler n’est que le début d’une lutte à mort. Les choses ne pourront pas avancer tant que l’un des deux n’aura pas définitivement disparu. C’est du moins ce dont est convaincu Bang-Won et mon petit doigt ne dit qu’il ne va pas regarder cette confrontation sans agir.

Je continue à me demander comment un drama avec autant de personnages peut réussir l’exploit de les rendre tous charismatiques et dignes d’intérêt. Ceci a le don de rendre l’intrigue politique incroyablement intéressante car les positions des uns et des autres sont cohérentes et compréhensibles.

11


 

Publicités