Étiquettes

, , , , , , , , , , ,

12

La colère du dragon…

SIX FLYING DRAGONS 육룡이 나르샤

Réflexions sur  l’Episode 25 (sur 50)

🌑🌑🌑🌑🌕

[ SPOILERS, ANNEONG ]

Sanglant épisode. Que serait un sageuk sans une telle dose d’adrénaline.

Je me suis rendu compte durant cet épisode à quel point je m’étais attachée au moindre personnage gravitant autour de Jeong Do-Jeon et de Lee Seong-Gye. Et cette prise de conscience s’est manifestée à travers la peur qu’il arrive quelque chose à l’un d’entre eux. Qu’il soit principal ou secondaire (Lee Ji-Raaaan). La peur m’a tellement envahie que je ne pouvais m’empêcher de penser à Game of Thrones en priant pour que les scénaristes n’aient pas eu la mauvaise idée de vouloir nous traumatiser un bon coup avec un red banquet.

J’aime ce que dégage les scènes réunissant tous les membres de l’organisation de Joseon, il y règne une sorte atmosphère familiale. Bang-Won, Moo-Hyul, Bang-Ji, Young-Gyoo, Yeon-Hee, Gab-Boon, Boon Yi et les autres ne sont plus seulement liés par un objectif commun (celui de créer un nouveau pays gouverné par la justice et l’égalité), ils apprennent à réellement se connaitre et à appréhender l’état émotionnel de chacun. Toucher l’un d’entre eux, c’est toucher tous les autres.

ㅂㅂㅂ

Leur force est que chacun est à l’écoute de l’autre, qu’il plane lors de leurs interactions une confiance réconfortante pour eux mais aussi pour le spectateur. Et si la bataille du banquet est un succès c’est en grande partie grâce à cette confiance et à ces liens fraternels qu’ils ont tissé sans même s’en rendre compte. Moo-Hyul en est évidemment le plus bel exemple. Ce personnage est incroyable et je pense qu’il est un de ceux qui ont le plus évolué depuis le début. Cette évolution s’est faite de manière tellement naturelle et cohérente que je n’avais pas encore mesuré à quel point Moo-Hyul avait grandi. La rapidité avec laquelle il comprend les sentiments de Bang-Ji (et dans une moindre mesure ceux de Yeon-Hee) avant de trouver des solutions, montre à quel point il a le sens de l’observation et qu’il se fait du souci pour eux. Lorsque Moo Hyul demande à Young-Gyoo de faire sortir Bang-Ji, son supérieur ne pose pas de questions (ou très peu) et fait simplement ce qu’il lui a demandé. J’ai conscience de me répéter mais ce genre de signe de confiance fait chaud au cœur et représente une des clés de l’excellent dynamisme présent entre les membres.

Parallèlement, j’aime énormément les liens qui unissent le clan des Lee. Père, Fils, Frères, « Oncle », autant de liens familiaux qui, mis à l’écran, projettent l’image d’une famille forte et soudée.

ㅇㅅ

Et même si l’Histoire (avec un grand H) a prouvé que cette famille était capable de se déchirer pour un « simple » trône, le drama met assez brillamment en lumière leur solidarité (ne se voilons pas la face, pour un temps seulement) face à cette volonté commune d’être juste envers le peuple et intègre en politique.

Six Flying Dragons a cette faculté de ne jamais négliger le développement psychologique de ses personnages, de les rendre complexes et de prendre le temps d’explorer les démons qui les habitent. Cet épisode en l’occurrence résout le traumatisme que Bang-Ji et Yeon-Hee partagent depuis l’enfance, ce qui va enfin leur permettre d’aller de l’avant et de laisser derrière eux une partie de leurs peurs. Je suis satisfaite que Yeon-Hee ait pu porter le premier coup à son agresseur car cela lui a permis d’exorciser son passé, plus que si Bang-Ji s’en était occupé seul. J’ai en revanche peur que la résolution de ce problème n’engendre une redescente et que les personnages de Bang-Ji et Yeon-Hee perdent un peu de leur panache.

25 épisodes plus tard Six Flying Dragons ne cesse de m’étonner et je suis émerveillée devant la façon dont le scénario se renouvelle sans cesse en nous laissant juste ce qu’il faut de répit pour pouvoir reprendre notre souffle. Je peine à croire que le drama en est arrivé à sa moitié et je sais d’hors et déjà qui me sera difficile de lui dire adieu.

SR95900892_w1280_h720

Et le reste?

Parmi les dramas actuellement diffusés je regarde également One More Happy Ending que j’ai commencé en raison de son casting principal (je laisse toujours sa chance aux projets de Jung Kyung-Ho et de Jang Na-Ra). C’est une agréable surprise et le drama s’améliore un peu plus chaque semaine, mais peut-être suis-je simplement aveuglée par tant de magnificence, tant de grâce, tant de… classe. Je ne pense pas pouvoir être complètement objective dessus pour le moment, mais vu le nombre de fous rires que déclenche chez moi One More Happy Ending, il semblerait que ne pas me prendre la tête est une sage décision. Ce drama touche mon cœur de façon inexplicable.

J’ai aussi suivi la première moitié de Cheese in the Trap avant de me rendre compte que je n’avais aucune envie de lancer l’épisode suivant. Ce drama n’est en aucun cas dénué de qualités, et ayant déjà lu une bonne partie du webtoon dont il est l’adaptation je peux dire que l’atmosphère y est bien retranscrite, mais je n’arrive pas à me sentir investie dans le sors des personnages. yoojung-sul

Alors manque-t-il quelque chose à Cheese in the Trap pour véritablement capter mon attention, où est-ce seulement un mauvais timing de ma part? Je n’en suis pas sûre mais en y réfléchissant, j’ai  l’impression de trouver ces temps-ci mon compte dans des productions plus « adultes » (excusez-moi, en fait je n’ai rien dit…) et la tournure « Seol au pays des psychopathes » que prenait le huitième épisode a sans doute provoqué en moi un certain dégoût de la chose. J’ai ainsi décidé de mettre le drama de côté avec l’objectif de le reprendre plus tard, éventuellement. Mais rien n’est moins sûr.

Donc concernant la suite:

  1. Je continue avec amour Six Flying Dragons et One More Happy Ending.
  2. J’abandonne (presque) Cheese in the Trap.
  3. Je compte essayer Neighborhood Hero et Signal.

HappyEnding2-00015

 

Publicités