Mots-clés

, , , ,

fullsizephoto381168

Titre:  Capital Scandal ~ 경성스캔들 (Kyeongseong Seukaendeul)
 Année:  2007
 Pays:  Corée du Sud
 Genre:  Historique, romance, drame, comédie
 Nombre d’épisodes:  16
 Chaine de diffusion:  KBS2
 Réalisateur:  Han Jun Seo (Baker king Kim Tak Gu)

 Casting:
 Kang Ji-Hwan: Seon Woo Wan
 Han Ji-Min: Na Yeo Kyeong
  Han Go Eun: Cha Song Ju
  Ryu Jin: Lee Su Hyeon

8

Synopsis:

Dans les années 30 à Séoul, se rassemblent les partisans de l’occupant, les révolutionnaires partisans de l’indépendance et une jeunesse folle qui ne pense qu’à s’amuser à la mode occidentale. Sun Woo Wan dont le père richissime pactise avec l’occupant se situe dans la troisième catégorie. Journaliste du Chirashi, journal à scandales clandestin, il passe sa vie à séduire les femmes, danser au Paradise et importer du Japon des magazines quelque peu… interdits. A l’opposé de Woo Wan, Na Yu Kyong, donne l’impression de vivre encore dans la période Chosun : elle porte la hangbok noire et blanche, manque de s’évanouir à l’idée d’un baiser, regarde avec dégoût les mœurs occidentales et participe activement à la rébellion patriote qui gronde… Sur un fond de révolution et d’actions terroristes, une improbable histoire d’amour va se développer entre ces deux personnes.

Source: Drama Garu

1440154729_92e8fc5e7a75

Mon Avis

9,5/10

Tout d’abord, je voulais absolument poster mon avis sur Capital Scandal  avant celui de Bridal Mask car il représente en quelque sorte pour moi son prédécesseur en terme d‘époque et de sujet traité.  Je ne tenterai évidemment pas une comparaison car tout deux possèdent leur identité propre, mais c’est toujours un plaisir pour moi de replonger dans un drama qui exploite l’ambiance des années 30.
Ambiance qui n’est d’ailleurs pas spécialement joyeuse. Pour ceux qui ne le sauraient pas, la Corée fut colonisée par le Japon des années 1910 à 1945 et cette période fût synonyme de violence, de répression, et Capital Scandal rend absolument bien compte de ces années durant lesquelles les coréens furent traités comme des moins que rien dans leur propre pays. L’intrigue du drama tire donc parti de l’histoire des résistants qui se sont battus pour la liberté de la Corée durant cette sombre époque.

Capital Scandal est tout simplement mon drama coréen favori et je me souviens encore de la sensation que j’ai ressentis lors de mon premier visionnage; une véritable vague excitation et d’émerveillement. A la fin du dernier épisode je me suis demandé comment un drama pouvait-il être d’une telle beauté, d’une telle réussite et aussi poignant.  Même si à présent de nombreux dramas l’on surpassé en terme de qualité, il est une valeur sentimentale qui elle n’a pas encore été surpassée.

Un des intérêts du drama est qu’il arrive parfaitement à intégrer le registre comique, ce qui empêche le contexte historique de devenir trop lourd par moments. Il possède l’équilibre parfait et lors d’une scène émotionnellement chargée, une scène plus légère est toujours présente par la suite pour éviter à l’histoire de tomber dans le pathos.
Le drama ne présente aucune longueur inutile, reste constamment axé sur l’intrigue de base et du côté du casting c’est également une grande réussite.

9eab2f429573191_16

Kang Ji Hwan où l’art-d’avoir-la-classe-tout-en-portant-un-chapeau-rose-fluo (si si, c’est possible) est fantastique dans Capital Scandal; ça c‘est de la performance, il est bon dans tout les registres et c’est ici un de ses meilleurs rôles. Woo Wan est un homme qui aime danser, s‘amuser, multiplier les conquêtes amoureuses et qui ne possède aucun esprit patriotique mais qui va peu à peu s’ouvrir à l’esprit de lutte pour la liberté de son pays au contacte de … hum, disons certains personnages quoi. Il apparaît alors clairement que son histoire est beaucoup plus complexe qu’il n’y parait. Bref je l’ai tout simplement adoré de bout en bout.

Han Ji Min est elle aussi très convainquante dans son rôle de résistante conservatrice coincée. Na Yeo Kyeong (surnommé Go Ma Ja) est une jeune femme plein de courage qui mène une lutte sans faille contre les japonais et qui montre une volonté vraiment impressionnante. Elle ne porte jamais rien d’autre que son traditionnel hangbok noir et blanc, ses réactions exagérées font partie intégrante de son personnage et j’ai particulièrement aimé sa relation avec les trois autres personnages principaux.

Cha Song Ju est vraiment mon gros coup de cœur du drama et Han Go Eun a littéralement réussis à voler la vedette au premier rôle féminin. Elle joue le rôle d’une giseang au passé tragique et on s’attend lors des premiers épisodes à ce qu’elle ait le rôle de la pimbêche insupportable. Mais elle cache en réalité beaucoup de gentillesse, de sensibilité et de fragilité derrière ses airs dédaigneux. J’ai beaucoup aimé son sens de la répartie et sa fierté ainsi que le fait qu’elle n’ait pas le rôle de l’inévitable rivale, ce qui est presque impossible pour tout bon drama coréen qui se respecte. Sa relation avec Woo Wan m’a énormément touchée et c’est pour moi le plus beau duo du drama. Plus fort que l’amour, ils sont âmes soeurs disent-il eux même.

518645_original1440154742_9c40dd905ce9

Ryu Jin est aussi une bonne surprise. Il joue Lee Su Hyeon, un officier coréen à la solde de la police japonaise et je dois dire qu’en découvrant petit à petit son histoire je me suis rendu compte qu’il avait un des rôles les plus tragiques . Son personnage m’était un peu indifférent au début mais il est rapidement devenu intéressant lorsque j’ai commencé à découvrir son passé et la relation qu‘il a pu avoir avec certains des personnages.

Il est rare que les quatre personnages principaux d’un drama me plaisent autant et pourtant un miracle s’est produit. La superbe performance des acteurs alliée à la beauté des relations qu’entretiennent les personnages donnent une dimension très particulière à Capital Scandal et en font une de ses grandes forces.

C’est indéniable, une grande partie de l’humour de Capital Scandal tient aux trois journalistes et amis de Woo Wan: Wang Gol, Sin Se Gi et Kim Tak Gu (lui, je me rappelle toujours de son nom parce que quand même, il existe deux Kim Tak Gu dans l’industrie du drama coréen…). Lors de certaines de leurs scènes j’étais totalement pliée de rire. Tout comme le très caricatural couple japonais: Mamoru et Sachiko, qui étaient absolument excellents et qui donnent une touche d’hilarité au drama.

Le scénario devient tout de même plus sombre lors des derniers épisodes, et on se rend vraiment compte que l’un des buts du drama est de montrer de la façon la plus réaliste possible l’histoire d’hommes et de femmes qui se battent pour leurs idéaux et leur liberté. Une histoire magnifique, triste par moment que j’ai vécu à fond avec ses personnages.

Et comment ne pas parler de la musique qui donne cette ambiance si jazzy à Capital Scandal. Elle est parfaitement adaptée au drama et lui donne un rythme coloré et dynamique. Ça change des OST habituels, c’est original et je dois dire que c’est une véritable réussite, particulièrement le générique chanté par Eru.

Je pense que vous l’aurez compris, ce drama est une petite bombe portée par un carré d’acteurs formidables. La force du contexte de l’histoire le rend unique et je vous conseille je vous ordonne d’aller le regarder immédiatement si cela n’est pas déjà fait!

31e9293fed71

Publicités